Labreche tv (2)

Je continue à leur envoyer des méchancetés..

Mao tsé toung, ce grand humaniste démocrate 🙂 disait « Il faut mettre la politique au poste de commandement »

1)Soyons positif

Il semble que vous avez été heureux et heureuses d’avoir fait ce bout de chemin ensemble… ça veut dire que chacun-e y a trouvé quelque chose… Renoir, le réalisateur de cinéma, disait en gros  » Le plaisir qu’on prend à faire le film, celui-là personne ne nous l’enlèvera, le fait que le film soit un succès c’est encore une autre histoire »

  • Le syndrôme de la dissertation:

 

Faire une émission de télé, c’est faire autre chose qu’un devoir scolaire, qu’une rédaction, qu’une dissertation…  Vous êtes dans une forme tellement conforme, qui consiste à essayer de rendre une dissertation sous la forme d’une émission de télé. Le sujet choisi « Que peut-on attendre de ces élections présidentielles » est on ne peut plus « sujet de dissertation »

Et pour charger la barque vous choisissez une forme tellement conventionnelle, que  ça lamine la vie qui pourrait s’y exprimer…

 

  • Les z’invité-e-s

 

Je suis assez catastrophé par cette première émission qui aurait dû être exactement le contraire. C’est-à-dire ouvrir un max au public et permettre la circulation de la parole… Je vous avais écrit un texte sublime et d’une radicalité politique sans égales que vous auriez-dû suivre à la lettre.. Honte à vous !! Je le remets ici:

***************

Les stars, les invités, c’est le public, c’est le centre du projet:

L’idée est, que le public, s’exprime et débat autour de la question des élections ,autant sur le principe, sur l’actualité, que sur les candidat-e-s..

Ne pas oublier que les gens vont être sous le flux de l’actualité médiatique présidentielles.. En gros ils en auront plein la tête, et auront envie de se lâcher à propos de tout et n’importe quoi…

Et que c’est d’abord cet espace là qu’il faut mettre en avant.. C’est la dimension agora genre « nuit debout » qu’il faut « vendre » et pas la présence de star…

Le message c’est « Les invités, les stars, les personnalités, c’est vous »

C’est tout le contraire des médias dominants…

Si les « politiques » veulent venir, ils auront la chance de pouvoir écouter les gens  et apprendre des choses d’eux…

Que des militant-e-s viennent pourquoi pas .. Mais pas besoin d’instances politiques, de notables, etc…

Le produit d’appel c’est la possibilité à tout à chacun de venir s’exprimer à ce sujet…

Dès qu’on dérive de cet axe en mettant en avant des invité-e-s, on affaiblit l’importance et le rôle du « peuple » (tatsouin..)

Le rôle d’éventuelles intervenant-e-s n’est pas d’être mis-e-s en avant.. mais  éventuellement  d’aider le public à avancer, à préciser des choses…

Leur place est dans le public et pas sur un podium….

Il ne s’agît pas de restaurer le blason des notables…

Si ils veulent venir, qu’ils viennent , mais au même titre que le public

***********************

Si c’est pas radical de chez radical.. Ça hein?

 

  • Débriefing ?

 

En lisant le CR de la de la réu du débriefing.. Je suis sérieusement en manque de l’essentiel c’est-à-dire une analyse un peu précise du déroulé de l’émission… vous êtes dans tout le temps dans des questions techniques, et rein sur le fond… Est-ce que ça corresponds à ce que vous vouliez faire politiquement ? Quelles ont été les moments faibles et pourquoi…?

J’ai remarqué en général la difficulté que vous avez de discuter du fond qui devrait tourner autour de la question « comment et pourquoi faire entendre la parole des gens… »

J’avoue que lorsque j’entends que le projet passe par le fait d’inviter des gens qui sont déjà relativement surmédiatisé, et qu’on irait même chercher à Paris ou ailleurs… je suis effondré…

En fait vous avez une tendance à reproduire les servitudes audiovisuelles dominantes….

Du genre, disposition du plateau style Médiapart…

Le pompon étant le vouvoiement avec des gens qu’on tutoie en privé…

Après, faut jouer le jeu… on ne peut pas poser des questions aux invités , et quand ils vous répondent avoir les yeux sur ses notes, au lieu de soutenir le regard… ce qui mets la personne qui répond dans une situation très pénible si elle n’est pas une pro de la parole…

Le cas de Salah est très intéressant… c’est un très mauvais choix sur un plateau parce qu’il a une façon de s’exprimer très particulière, il est bien en tête à tête, ou en comité très restreint mais là il était très mal servi…

 

  • La post-diffusion

 

Quand vous mettez la vidéo en ligne, il faut aussi et surtout la découper en morceaux de 10 à 15 mn, avec un titre qui indique un peu le contenu… c’est très rare de regarder une vidéo de 2h…

L’intérêt de la découpe est aussi de voir quelle séquence a été la plus appréciée..

Bon j’arrête là mes méchancetés venimeuses

Très affectueusement:

André

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *