La breche tv (0)

A la naissance de labreche tv je leur avais déjà envoyé un genre de pavé… illisible…

En intro

Dans le genre vieux con… Ça fait déjà quelques dizaines  d’années que je réfléchis (entre-autres), et participe aussi, à des projets de télé locale, citoyennes, web etc…

C’est ce qui explique le pavé qui suit…

J’ai lu tout ou presque ce qui avait été publié sur les pads

Le politique au poste de commandement

Je rêve d’une télé subversive:

Une télé qui ne nous consomme pas

Une télé qui nous invite à ne pas la voir tout le temps, et à sortir dans la rue, à aller vers les autres pour changer le monde.

Le fond de la forme

La forme télévisuelle doit symboliser clairement cette posture…

Tout démonter et montrer autre chose, une tentative , une aventure politique…

Un plateau sans modérateur/animateur, bref, personne ne montre sa gueule… la voix of ça existe… Les cartons et un crayon feutre, les inserts graphiques etc, ça existe…

Pas de connards qui  regarde les téléspectateurs dans les yeux de la caméra le réduisant à une illusion d’optique

Les regards caméras sont une escroquerie… !!!

La star c’est d’abord le public présent et aussi  distant,

Les « invités » qui doivent être réduits? même malgré eux à des « faire-valoir du public »… Ils/elles sont au service du public pour les aider à réfléchir  à avancer….

Audience et Dynamique

Ne pas compter sur une audience de masse :), il n’y a pas le temps de mobiliser du monde, il faut oublier le syndrôme des réseaux sociaux où l’on croit qu’en faisant pouet pouet on soulève les masses…

Les présidentielles ?

La base c’est « les présidentielles c’est de la merde, c’est un moment de soumission générale… »

Comment hacker, détourner, pirater, ridiculiser la chose pour que les gens comprennent qu’ils n’ont pas besoin de « président-e-s » pour exister… ?

De l’organisation, de la technique de la méthode…

Pour faire tourner un tel projet, il faut un noyau dur, limité en nombre qui porte le truc… Il ne doit pas être ouvert à tout vent, Il faut clairement que 4 ou 5 personnes choisies ou même si c’est pas possible, qui se choisissent, qui sont dispos pour bosser sérieusement sur le truc… Avec bien sûr une rotation partielle, tous les mois, tous les trimestres. Une personne sort, une autre rentre… avec impossibilité de se représenter…

Il vaut mieux un groupe visible et assumé qui détient un certain pouvoir, qu’un pouvoir flou, rampant, jamais responsable de rien….

Que ce groupe d’animation soit à l’écoute , ai le soucis de l’échange, d’un fonctionnement démocratique, certes, mais c’est ce petit groupe qui en dernier lieu tranche décide et avance… Ce groupe doit être visible clairement… En même temps il faut que des espaces soient prévus pour une critique permanente du groupe d’animation, et que ces critiques soient rendues publiques…

Les outils numériques pour travailler démocratiquement  (en interne):

Les titans pad sont utiles pour travailler entre-soit à très petit groupes, mais ils sont vites illisibles… et non accessibles au plus grand nombre.

Ouvrir un site sous wordpress prends environ 30 mn grand maximum et permets d’y mettre de façon bien plus attrayantes les CR, les états d’âmes de chacun-e, et par là même donner envie à d’autres de rejoindre le projet…

De la démocratie numérique externe:

Envoyer des sons et des images qui tuent la mort,  à l’extérieur c’est bien… il faut aussi donner la possibilité aux gens de réagir, de s’exprimer… soit en direct, soit en différé…

-En direct:

Par des intervention live, soit sous skype, twitter,

-En différé:

Sur le site: favoriser les commentaires en rapport avec soit une émission , soit un thème traité.

Ca peut se faire avant ou après un évènement quelconque… Il y là tout un travail de gestion/modération de débats en ligne…

De la teknike audieux visuelle:

  • Le matos:

Tout matos non testé, avant son exploitation doit être considéré comme inutilisable…

C’est un peu violent, mais c’est central…

  • Le son c’est bon?

Attention à la focalisation au sujet de l’image… dans le cas de plateaux, le plus important c’est le son… C’est la qualité du son, le mixage pertinent qui portera l’essentiel des messages… les images sont là pour illustrer le son dans les interventions, C’est le son que le public perçoit de façon essentielle, et peut-être inconsciente.

Direct, le direct?

Le direct c’est excitant, mais c’est quand même d’une fragilité évidente, le nombre de direct sur youtube, dailymotion, voir fesse bouc.. Etc  qui se plantent… ça fait désordre…

C’est bien pour un coup très organisé, testé auparavant….mais faut prévoir en permanence des alternatives…

C’est à tester à petite échelle pour une durée assez courte…

Bon ça ira pour aujourd’hui.. j’en ai d’autres, mais là c’est déjà suffisamment indigeste 🙂

 

Merci pour tout !

 

André

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *