« Sous-Atelier des Communications », rien que ça… !

Au début de l’Appel des Appels, j’avais lancé des idées, jamais reprises 🙂

Ce Sous-Atelier aura pour but de mettre à la disposition de l’ADA-MP, au travers de ses sous-commissions, les outils nécessaires à leur communication.

Le principe étant que le Sous-Atelier n’est pas en soit un lieu de “production “de communication . Mais un lieu “ressource” pour que les sous- commissions se saisissent des outils proposés se les approprient, les modifient , les améliorent en concertation (il y a intérêt!) avec le Sous-Atelier.

Quelques exemples ;

Les premiers outils de base sont souvent les carnets d’adresses ;

-ceux des membres

-ceux du public plus large

-ceux des médias en tout genre.

On peut imaginer que le Sous-Atelier mette en place des outils pour recueillir  ces données sous formes de bases du même nom (ben oui, “bases de données”). Mais ce sont les correspondant-e-s du Sous-Atelier dans les sous-commissions qui auront pour mission de remplir ces bases, et non les membres du Sous-Atelier.

Les banderoles ;

Pieretta (si j’ai bien compris) s’est illustrée récemment par la confection d’une magnifique banderole, il n’est pas question qu’elle se cogne désormais la fabrication de toutes les banderoles à venir (à moins qu’elle ne le veuille expressément). Par contre, elle pourrait  mettre à disposition de ceux et celles qui ont besoin de banderoles, un savoir-faire de folie, une compétence hors-norme, pour qu’au fur et à mesure, ce savoir se diffuse dans l’ensemble des sous commissions et participe à l’émancipation des membres de l’ADA-MP( euh, là je m’égare…).

L’internet

La relance du site, l’ouverture de listes de discussions (sans pub), de boites mails (pareilles)  et j’en passe, tout cela le Sous-Atelier pourra les mettre en place, mais, ce ne sera pas à  lui de les alimenter. Ce sera aux demandeurs et demandeuses de ces outils de le faire, le Sous-Atelier n’étant là, que pour donner les conseils techniques, mais à aucun moment pour modérer une liste, animer un site, etc…

On pourrait décliner ainsi la chose sous d’autres axes, en vrac ;

– Pour ce qui est de la com externe ;

L’utilisation des médias, la fabrication de tracts, d’affiches, de sons, de vidéos, rédaction de communiqués, d’évènements, etc..

– Pour ce qui est de la com interne

Gestion des débats, prise de notes, élaboration de comptes rendus, circulation de l’information, évaluation de la communication interne…

 Qui?

Le Sous-Atelier serait constitué de ceux et celles qui souhaitent, pour des raisons plus ou moins obscures, (je plaisante… quoique..), à titre personnel, travailler ces questions, et surtout de correspondant-e-s de chaque sous commissions qui ferait le relais pour que tout ce magnifique dispositif ai un sens…

Le Sous-Atelier ne sera jamais un lieu de décision quand à ce qui est communiqué, il ne sera à aucun moment un lieu de pouvoir ,un genre d’éminence grise. Ce n’est pas pour cela qu’il sera le lieu où des petites mains dans des conditions de travail éhontées et dans  l’anonymat le plus obscur exécutent les tâches que ceux et celles qui paradent au grand jour ne veulent pas se farcir et bien-sûr s’approprient sans vergognes… Ah ça non !.

Tout ça est brut de fonderie, il faut l’affiner, bien sûr…

Pour ce faire, on peut, quand vous voulez constituer un groupe de travail…

Voilà, on y va ?

Merci de m’avoir lu.

André

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *